logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

19/03/2010

Publication

                  

 

 

Il est né ..                                          

 

          

            Copie (2) de livret.JPG            

                                                        

 

Partir un jour 

partir  ailleurs

nulle part  devant soi

dès  l'HEURE Pâle

de l'aurore

ne rien apercevoir

 

s'élancer dans  l’abîme

franchir le désespoir

jeter un seul regard

Noir

Où bascule maintenant

Lourdement

 

courir encore

 courir toujours

automate désaxé

    silhouette glacée

figée

fantôme de la vie

 

fuir

 ne pas se retourner

sur des portes inutiles

  pièces vides

ignorer

sans rancoeur

la langueur des heures

 

avancer dans l’ espoir

avancer  quelque part

au crépuscule d’un soir

marcher

vers  un  toujours

jusqu’à l’écume du jour

 

                                        Marie                                               

 

01:34 Publié dans poésie | Lien permanent | Commentaires (7)

Commentaires

voilà une idée indiscutable de notre existence, car nous vivons dans une terre inconnue, et nous ne savons rien de la vie après la mort, nous disions toujours que notre connaissance très large , pourtant des questions restent sans réponses... je veux dire ce qui se passe en Haiti, pourquoi ? et comment? on dit cela devrait arriver alors pourquoi on est arrivé là si c' était prévisible,???

Écrit par : simon1er | 30/01/2010

Bonjour Marie en fuite,

Vers où et pourquoi courir ainsi ? Est il possible de se fuir soi même, en courant à perdre haleine, en lâchant sur le chemin son ombre exténuée ? Je te vois silhouette enveloppée de tes doutes comme cet homme en feu qui cherche à devancer en courant les flammes qu'il ne fait qu'attiser.

L'extincteur est en nous, enveloppant les flammes du doute dans la couverture de nos certitudes, de notre volonté, de notre goût pour la vie, de nos espérances pour un futur.

Celui qui est vivant est bien trop jeune pour désespérer.

Bises du grillon

Écrit par : Christian | 04/02/2010

Pourquoi courir? On est toujours avec soi-même.
Amities

Écrit par : lisette | 07/02/2010

Partir, s'élancer, courir, fuir,avancer ... Pas reculer d'accord, ça peut faire mal. Avancer en regardant où l'on met les pieds d'accord.
Ah moi aussi j'ai parfois envie de fuir ou disons, de m'évader. De mon corps, de ma tête, de mon environnement. Allez ! avec le soleil, le printemps je resterai.. à contempler les bourgeons en fleurs;;; Bisous petite Marie; miche

Écrit par : miche | 12/02/2010

excellent !

Écrit par : Aurélie | 18/03/2010

Une première visite chez toi m'enchante. Tu étais absente j'ai lu et relu ton poème. Il est beau et grave. Il est rempli de départs, de course folles, d'élans. Bravo! Christian a raison quand il dit: celui qui est vivant...
Je reviendrai te visiter, un soir, quand tu reviendras de ta course effrénée.
Pierrette

Écrit par : Pierrette | 19/03/2010

C'est magnifique! Merci!

Écrit par : custom web application development | 25/09/2011

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique