logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

10/03/2007

L'attente

medium_DESERT11.jpg

Le coeur battant.
Mille pensées dans sa tête tourbillonnent.
Sur le sable brûlant ses pieds légers tatonnent.
Cheveux ébouriffés par le souffle du vent,
Elle ne court pas. Elle a le temps.

L'écharpe de mousseline flotte sur son épaule.
Un passant insouciant, la regarde, la frôle.
Ebahi, interdit par tant d'exubérance.
Elle est belle !

La coquine, vers lui soudain se penche.
Son visage éclairé d'un sourire s'illumine.
Sur la joue, une fossette, une ride.
Une larme s'efface.
Le bonheur dans ses yeux a retouvé sa place.
Plus de peine, plus de trace.

Elle rit, elle s'anime. S'enivre avec le vent.
Sur ses lèvres, du sel. Le goût de l'océan.
La gorge déployée, une liesse la porte.
Elle tourne, elle danse, sautille et virevolte.
Ivresse, joie de vivre.
Bourrasques qui l'emportent.

Ne pas perdre de temps, elle n'a plus ses vingt ans.
Elle ne court pas, elle vole.
Elle seule, le sait.
Le coeur battant, elle l'attend.

Marie

09:02 Publié dans poésie | Lien permanent | Commentaires (10)

Commentaires

Mais si tu as vingt ans! le coeur n'a ni âge ni raison, il vole, il plane, il s'engoufre dans les brèches, il aspire, il inquiète, paralyse, et enivre.
Et il bat.
De la mer et l'océan, que préfères tu ?
Framboisine

Écrit par : framboisine | 09/03/2007

"Danse tant que tu peux danser, danse autour de la terre,
Libre comme un poisson dans l'eau, comme un oiseau dans l'air,
Léger comme le vent qui danse dans les arbres
Ou le mât d'un bateau qui danse sous la vague.

Danse tant que tu peux danser sur les pavés, sur l'herbe,
Sur une table de bistrot, à l'ombre des tavernes.
Viens, laisse-toi porter par toutes les musiques
Qui sortent d'un piano ou d'un vieux tourne-disque.

Danse tant que tu peux danser, danse autour de la terre,
Danse dans les bras de Margot ou Julie de Nanterre,
Danse pour retrouver l'amour et la folie,
Danse pour éblouir ton âme qui s'ennuie.

Danse tant que tu peux danser, danse autour de la terre,
Pour ne plus porter sur ton dos la mort et la misère
Et tu verras jaillir les sources souterraines,
Et les torrents de joie qui coulent dans tes veines.

Danse tant que tu peux danser, danse autour de la terre,
Danse pour qu'un printemps nouveau balaye les hivers.
Danse comme l'on vit, danse comme l'on aime,
Danse comme on écrit sur les murs un poème.

Danse tant que tu peux danser, danse autour de la terre,
Danse tant que tu peux danser. Viens, le bal est ouvert !
Danse tant que tu peux danser, danse autour de la terre,
Danse tant que tu peux danser. Viens, le bal est ouvert "

Georges Moustaki

Écrit par : bernard | 09/03/2007

Je touve ton poéme très beau,jeune,ennivrant comme le
vrnt du désert !laissons nous porter ! à+

Écrit par : ventdamont | 09/03/2007

Encore un très joli poème; l'attente est proportionelle au bonheur qui en découlera !
En répone à ton commentaire, oui, nous sommes complémentaires. les femmes se font la guerre, et souvent entre elles, c'est très méchant. Les hommes se font la guerre et là c'est plutôt bête et cruel. Par contre entre homme et femme, il n'y a pas de guerre, seulement un sexe qui a voulu montrer, à tort, au cours des siècles, qui était le plus fort , laissant ses stigmates dans notre société actuelle. Merci encore pour ce fabuleux voyage que tu nous as fait partager. A bientôt

Écrit par : pascal | 09/03/2007

Bonjour oh Marie !

Ebahi par le cri de ce poème, issu du désert et du sel de l'écume; ébahi je suis !! Et interdit un peu aussi!


Oui, le voyage que tu nous as offert est pour ceux qui aiment les contrastes et un confort sommaire, mais ce périple en vaut la peine.

Que ton attente soit comblée !

Le grillon

Écrit par : christian | 09/03/2007

« Va, cours, vole et nous venge ! »
mais n'oublie quand même pas d'eteindre la lumiére en sortant

Écrit par : bernard | 09/03/2007

Ton poème sur l'attente est superbe, mais j'admire aussi la photo, cette légéreté...ce plaisir de la danse qu'elle exprime....bravo....



Bises
Hélène

Écrit par : hélène | 09/03/2007

Chut j'écoute

dominique

Écrit par : dmerlen | 10/03/2007

Vraiment très joli ce poème qui laisse passer tant d'émotions retenues...par le temps et libérée par le désir de cette rencontre impromptue...c'est touchant de vérité.
Magnifique photo aussi....la vie quoi !
Bonne journée

Écrit par : Anne-Marie | 10/03/2007

Le poème et la photo sont magnifiques,heraime admire la poètesse,je te souhaite que du bonheur.bises

Écrit par : heraime | 10/03/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique