logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

28/02/2007

IL NE ME FAUT PLUS QU'UN AIR DE FÊTE"

medium_touareg0.jpg
Il ne me faut plus qu'un air de flûte,
Très lointain en des couchants éteints
.
Je suis si fatigué de la lutte
Qu'il ne me faut plus qu'un air de flûte
Très éteint en des couchants lointains.

Ah, plus le clairon fou de l'aurore !
Le courage est las d'aller plus loin.
Il veut et ne peut marcher encore
Au son du clairon fou de l'aurore :
C'est d'un chant berceur qu'il a besoin.

La rouge action de la journée
N'est plus qu'un rêve courbaturé
Pour sa tête encor que couronnée,
Et la victoire de la journée
Flotte en son demi-sommeil lauré.

Femme, sois à ce héros, qui bute
D'avoir marché sans cesse en avant,
L'huile sur son corps après la lutte :
- Plus du clairon fou : la molle flûte !
La paix dans son coeur dorénavant

Francis POICTEVIN

medium_touareg1.jpg


Merci à Jean- Louis pour ce poème

20:35 Publié dans poésie | Lien permanent | Commentaires (8)

Commentaires

très belle photo dans le desert avec la caravane de cham... ou drom... je suis confuse je ne sais !

Écrit par : Biche | 28/02/2007

"Il s'arrêtait parfois pour voir les chameaux boire,
Se souvenant du temps qu'il était chamelier.
Il semblait avoir vu l'Eden, l'âge d'amour,
Les temps antérieurs, l'ère immémoriale.
Il avait le front haut, la joue impériale,
Le sourcil chauve, l'oeil profond et diligent,
Le cou pareil au col d'une amphore d'argent,
L'air d'un Noé qui sait le secret du déluge."

qui ???

Écrit par : bernard | 28/02/2007

Qu'en termes galants ces choses là sont dites par le sieur Poictevin. La molle flûte !! touvaille de poète.

L'autre texte est de Victor HUgo dans la légende des siècles.

Bonne soirée à tous les deux.

Écrit par : christian | 28/02/2007

L’An Neuf de l'Hégire ... de Victor Hugo
dans un hommage à celui qu'il nomme Mahomet

Comme s’il pressentait que son heure était proche,
Grave, il ne faisait plus à personne une reproche ;
Il marchait en rendant aux passants leur salut ;
On le voyait vieillir chaque jour, quoiqu’il eût
A peine vingt poils blancs à sa barbe encore noire
Il s'arrêtait parfois pour voir les chameaux boire.....

Écrit par : Marie | 28/02/2007

lesombres du désert,et celles des chameaux
puis les hommes,qui avancent mi ensablés à +

Écrit par : ventdamont | 28/02/2007

diaolgues poétiques, interventions divines Mahomet est passé par ici, il repassera par là
bonnenuit, Framboisine "envieillie"!

Écrit par : framboisine | 01/03/2007

Superbe ! je file au lit mais je tenais à passer avant de prendre la route demain matin.. Bonne continuation. C'est vraiment cadeau tout ça. Bises de miche

Écrit par : miche | 02/03/2007

Finalement, une phot évoque un poème, un poème en évoque un autre, c'est une chaîne de poèmes, de mots, de photos.
Très joli, tout ça, et des photos qui font rêver.
Amitiés
Jean-Louis

Écrit par : Jean-Louis | 03/03/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique