logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

15/05/2007

Le caféier... (am)

le Costa-Rica : 3,7 millions d'habitants et 400 millions de caféiers.
Lorsque Christophe Colomb découvrit la "Côte Riche" il n'y poussait encore aucun café.
La première plante a été importée du Cuba il y a 250 ans.
Seule la culture de l'Arabica est autorisée.

medium_30_mars_san_Isidro_café_27_.JPG


Le caféier appartient à la famille des Rubiacées.
Autogame , un seul arbre assure sa propre descendance.L'hybridation est impossible.
Au goût subtil et aromatique, l’arabica est plutôt fruité . Comme pour le vin, on parle de « cru » pour le café.
Cultivé en altitude , le caféier pousse lentement, ce qui garantit un meilleur développement du goût des grains.
medium_IMG_0756.JPG

Généralement planté à l’ombre d'autres arbres qui le protège des rayons du soleil.
medium_IMG_0763.JPG

Un caféier met trois ans pour donner sa première floraison et cinq ans pour sa première récolte. Au feuillage est persistant, le caféier deviendra quinquagénaire...
medium_IMG_0761.JPG

Arbre en floraison continue, il porte à la fois des fruits à divers stade de maturité, et des fleurs .
medium_IMG_0815.JPG

Ses fleurs blanches, au parfum délicat, ressemblent à celle du jasmin.Ephémères, elles se fanent dans les 48 heures pour laisser place aux fruits .
medium_fleur_de_café_30_mars.jpg

medium_2007_03_18_-_04_01_costa_rica_278.jpg

Après 6 à 8 mois de transformation le fruit à maturité appelé drupe ou cerise , vêtu d’un superbe robe rouge, ressemble alors à celui du cerisier.
medium_drupe_de_café_30_mars.jpg

La cerise renferme une pulpe épaisse qui contient deux fèves de café vert, chacune étant protégée d’une peau
jaune pâle appelée la parche
Les fruits matures sont rouges, brillants et fermes. Les immatures donnent un goût amer au café, celles trop mûres, un goût acre et désagréable
La cueillette s'effectue de novembre à mars.
medium_IMG_0759.JPG

Le peigne : on passe tout au long du rameau un peigne aux dents souples et écartées : les cerises rouges tombent, les vertes résistent
Le picking : seules les cerises mûres sont cueillies une à une à la main
La culture biologique est depuis quelques années de plus en plus pratiquée dans le pays.
Les maladies du café :
Champignons sur les feuilles et scolytes ,petites bêtes minuscules, qui attaquent les cerises et laissent des grains truffés de trous.
medium_IMG_0765.JPG


Après cette leçon de botanique...Pause repas!!
medium_30_mars_san_Isidro_café_40_.JPG

22:00 Publié dans Costa Rica | Lien permanent | Commentaires (9)

Commentaires

"Le café"

"Il est une liqueur, au poëte plus chère,
Qui manquait à Virgile, et qu'adorait Voltaire ;
C'est toi, divin café, dont l'aimable liqueur
Sans altérer la tête épanouit le coeur.
Aussi, quand mon palais est émoussé par l'âge,
Avec plaisir encor je goûte ton breuvage.
Que j'aime à préparer ton nectar précieux !
Nul n'usurpe chez moi ce soin délicieux.
Sur le réchaud brûlant moi seul tournant ta graine,
A l'or de ta couleur fais succéder l'ébène ;
Moi seul contre la noix, qu'arment ses dents de fer,
Je fais, en le broyant, crier ton fruit amer,
Charmé de ton parfum, c'est moi seul qui dans l'onde
Infuse à mon foyer ta poussière féconde ;
Qui, tour à tour calmant, excitant tes bouillons,
Suis d'un oeil attentif tes légers tourbillons.
Enfin, de ta liqueur lentement reposée,
Dans le vase fumant la lie est déposée ;
Ma coupe, ton nectar, le miel américain,
Que du suc des roseaux exprima l'Africain,
Tout est prêt : du Japon l'émail reçoit tes ondes,
Et seul tu réunis les tributs des deux mondes.
Viens donc, divin nectar, viens donc, inspire-moi.
Je ne veux qu'un désert, mon Antigone et toi.
A peine j'ai senti ta vapeur odorante,
Soudain de ton climat la chaleur pénétrante
Réveille tous mes sens ; sans trouble, sans chaos,
Mes pensers plus nombreux accourent à grands flots.
Mon idée était triste, aride, dépouillée ;
Elle rit, elle sort richement habillée,
Et je crois, du génie éprouvant le réveil,
Boire dans chaque goutte un rayon du soleil."

Jacques Delille

Bernard....
Doux comme l'amour, noir comme la nuit et chaud comme l'enfer - c'est ainsi qu'un bon café devrait être.
Marie

Écrit par : bernard | 30/03/2007

Merci pour le tuyau sur le ramassage du café. La seule façon de ramasser les baies mures, c'est de le faire à la main. Les machines ramassent tous, ce qui est vert avec le reste.

Ensuite, le café qu'on te vend n'est pas bon.

Bises du grillon

Écrit par : christian | 30/03/2007

Et puis,café,café,c'est la nouvelle façon de s'aimer.bonne continuation dans ton voyage.bises

Écrit par : heraime | 30/03/2007

quel superbe voyage , merci pour ce bon bol d'air et toujours ces trés belles photos . Aprés quelques soucis familiaux c'est un trés grand réconfort pour se ressourcer .
Amitiés

Écrit par : gérard | 01/04/2007

Bernard a siroté la cafetière et là on ne peut plus le tenir... magnifique balade ! j'ai bien voyagé et goûté à toutes les saveurs... merci. Bises de miche

Écrit par : miche | 03/04/2007

il semblerait que la prof de botanique soit venue inspecter la culture des caféiers ....

pause repas , oui , sardines en boîtes je suppose...
à l'huile de palme ?

Écrit par : bernard | 15/05/2007

Un petit noir bien serré.
Mais non je n'étrangle pas un pygmée,
juste un café sur le zinc!
Merci Marie,

Écrit par : Framboisine | 16/05/2007

Après tout sur le vin, on apprend tout sur le café, avec les photos qui vont avec.
Bravo à notre prof de botanique....
Bises
Jean-Louis

Écrit par : Jean-Louis | 16/05/2007

Tu as considérablement étoffé ton ancienne note, où il n'y avait qu'une seule photo. La cerise est allongée, celle que j'avais vue en Inde était presque ronde et bien plus petite. Merci pour ces leçons de botanique très intéressantes.

Bises du grillon

Écrit par : christian | 17/05/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique